Tree with deep roots / Deep rooted tree

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Tree with deep roots

Ban

Genre : Historique
Nombre d'épisodes : 24
Diffusion : du 05 décembre au 22 décembre 2011 (sur SBS)

Le drama est basé sur la mystérieuse nouvelle historique de Lee Jeongmyeong du même nom. L’histoire prend place dans la Jib Hyeonjeon, pendant les sept jours avant la proclamation officielle de la création du nouvel alphabet coréen, le “Hangeul".
Sous le règne du roi Sejong, durant lequel règne un climat de terreur, une série de meurtres pour le moins mystérieux ont été perpétrés, semant un vent de panique au palais. Pour éviter que d’autres meurtres n'aient lieu, le roi confie l’enquête à Kang Chae Yoon (Jang Hyuk), un membre de sa garde royale. Mais en essayant de faire la lumière sur cette affaire, Kang Chae Yoon ne tarde pas à se retrouver mêlé à une vaste conspiration orchestrée par une organisation occulte : les Racines secrètes…
Source : Asianwiki

.. Casting ..

.. Galerie ..

00
 

Commentaires   

#1 pooki 20-09-2016 15:42
Drama accrocheur ancré dans une période historique attirante qui se situe au cours de la montée en puissance du successeur du dictateur Tajeong, donc le troisième fils apparemment très différent du père terrifiant. Certains personnages même fictifs ont été "importés/exportés" de la série plus récente « Six flying dragons » du même producteur/réalisate ur et des mêmes scénaristes.

Excellente référence aux puzzles, jeu ici finement politique, j’ai bien aimé : « le Joseon où vous êtes, Père, n’existera bientôt plus, contrairement à moi vous n’avez aucun plan de rechange », le fils renvoyant l’imposant paternel à un futur qui ne le concerne pratiquement plus, son temps étant révolu, en attente de l’inexorable ensevelissement.

Bien apprécié à l’épisode 5, le Kyeongyeon (séance de cours avec le Roi) où les membres du gouvernement et les étudiants lettrés viennent parlementer avec la Majesté : belle démonstration qui balaie l’interdiction de dénonciation pour mauvaises pratiques d’un sujet supérieur faite par un sujet inférieur en exposant en parallèle la situation identique produite par les supérieurs en présence faisant même pratique vis-à-vis de leur roi, comme c’est finaud :lol:

Je trouve beaucoup de charme, de prestance et de conviction à l’acteur qui interprète le roi, sympathique Majesté au langage peu châtié, j’ai bien rigolé avec le Jiphyunjeon (Hall de la connaissance) comme lieu à chier :D

Bien que je n’aie royalement pas compris grand-chose au mic-mac de la racine cachée (des éclaircissements avec les 5 règles dans « flying dragons ») et à l’élaboration de cet étonnant alphabet phonétique, les explications du pourquoi avec les tenants et aboutissants sont particulièrement intéressantes : l’incroyable méli-mélo du scénario s’avère captivant, de même que l’intrigue à suspense bien menée avec les meurtres en série malgré les délirants vols planés en soi-disant art martial évolué :o

Société secrète avec chapeaux et voiles, faute de pouvoir s’en prendre au tyran enterré depuis belle lurette les conjurateurs passablement obtus et réactionnaires mettent des bâtons dans les roues du successeur débordant de bonne volonté.

Bien aimé le concept que tous les pays soient désignés barbares face à la Chine impériale cumulant moult dynasties non moins barbares, voilà bien ce que l’on nomme l’impérialisme. Que certains se désignent sous appellation de royauté, c’est déjà louche, mais lorsqu’ils s’attribuent le titre ronflant d’empereur, c’est totalement suspect.

Excellente rhétorique sur l’écriture comme arme et surtout instrument du pouvoir, d’autant que comme justement dit « le pouvoir n’a pas réellement vocation au partage ».

Le scénario présente l’intérêt de montrer ce souverain populaire habile dans l’art de déployer des stratégies plus politiques que militaires. Les dialogues sont percutants.

J’ai particulièrement apprécié le débat politico-philosophiq ue à la tablée siégeant sur le haut de la falaise, une excellente controverse sur l’ambition inaltérable attachée à l’humain, une définition intéressante de l’aristocratie et la problématique bien cernée de « la gigantesque et effrayante ambition des masses » avec l’idée futée de contrôle exercée par les religions ainsi qu’un intéressant plaidoyer sur la responsabilité, une très belle scène sur la balance des pouvoirs.

Cette chose appelée ambition est-ce vraiment un tel enfer ?
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Home Dramas Licenciés coréens Tree with deep roots / Deep rooted tree