Brain man / Nō otoko - \*o*/

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Brain man
(Nō otoko)

Ban

Réalisateur : Tomoyuki Takimoto
Genre : Action - Mystère - Science-fiction
Sortie le : 9 février 2013 
Durée : 2h05

Arrêté par l'inspecteur Chaya en tant que principal suspect d'une série d'attentats à la bombe, Ichiro Suzuki est conduit en détention où il suivra une évaluation psychologique menée par le docteur Washiya Mariko.
Peu à peu, le voile se lèvera sur cet homme qui n'éprouve ni douleur ni émotion, mais semble doté de capacités hors normes...
Source : Tchenss

.. Casting ..

.. Galerie ..

00

________________________

Avis personnel par Hinatai :

Celui-là m'a été vivement recommandé par ma Copine et Patronne de la M-Alice Fansub, Tchenss, au cours d'un échange sur Facebook.
On essaie souvent de se faire découvrir mutuellement tel ou tel coup de cœur, bien qu'on ait énormément de mal à tomber d'accord, la plupart du temps. xD
On n'a définitivement pas les mêmes goûts en ce qui concerne les acteurs, les dramas et même les films, mais je m'accroche ! èwé
J'ai réussi à lui faire voir Hormones, donc elle m'a fait voir Brain Man.

Eh bien, Brain Man est une exception parmi les exceptions. Parce que oui, j'ai aimé.
C'était bien trash, aussi tordu que Tchenss (Merci, tu me flattes ^^) et ça ne m'a même pas étonné qu'elle me propose un film pareil, haha.
Mais c'était surtout fascinant *O* Je vous remets ce que j'ai mis sur sa fiche en commentaire :
« WA-OUH. Juste énorme. V'la le film de malades mentaux que tu m'as fait regarder Tchenss.
J'en reste sur le cul... tellement j'ai adoré, quoi. Et sur le coup je tiens à te remercier, parce que si tu m'en avais pas parlé, j'aurais jamais su qu'il existait, parce que c'est carrément pas ma tasse de thé. (Je sais, mais, même si on aime pas le genre, on ne peut pas rester indifférent devant un film pareil.)
D'ailleurs dès les premières minutes, je me suis dit : "Oh là, qu'est-ce qu'elle me fait regarder la Tchenss ? » et je vais continuer ici, parce qu'en fait j'avais écrit une plus grosse critique que ça mais au moment d'enregistrer le commentaire, la moitié à sauter -_-'
Donc je vais reprendre :
Oui c'est pas ma tasse de thé. Je ne suis pas film d'action et compagnie, mais s'il y a un genre que j'apprécie c'est celui qui parle de la nature humaine. Qui essaie de la comprendre, de l'expliquer, ou de nous montrer simplement à quel point l’Être Humain peut être quelqu'un de dégueulasse. Ce qui est le cas dans Brain Man. -et dans le même cas, vous avez le Drama Spécial White Chritsmas-

J'ai été fasciné par le personnage de Toma qui ne ressent absolument rien, une véritable coquille vide. Mais j'ai été tout aussi fascinée par celui de Fumi, qui joue la psychopathe, parce qu'elle dit ne rien ressentir comme Ichiro mais pourtant elle prend plaisir à faire souffrir tout ceux qui sont autour d'elles. Et encore une fois je suis restée sur le cul -j'aime cette expression, huhu- devant la prestation magistrale de cette jeune actrice ! La folie qui se lit dans son regard. La haine qui émane de sa bouche. Elle faisait clairement froid dans le dos.

Pour parler du film en lui-même, je dirais qu'il a un excellent scénario. Avec des personnages approfondis. Que son rythme est très soutenu et qu'on ne voit pas le temps passer devant. Que j'ai adoré toute la partie où le Docteur Washiya Mariko tente de comprendre le fonctionnement de Ichiro et qu'une relation particulière se crée entre les deux protagonistes. Et que j'ai d'autant plus apprécié le final. Pas le final Ichiro face à la psychopathe, non le final final. Je l'ai trouvé d'une telle cruauté et d'un fatalisme écœurant.
J'en ai versé ma larme, tout comme Mariko.
C'était douloureux parce que ça voulait clairement dire qu'on aura beau essayer de nous changer, l’Être Humain est ainsi fait.
On détruit tout ce qu'on touche, on fait du mal autour de nous, et il n'y a aucune explication à donner. C'est comme ça.

Note : 9/10

Avis général : Une claque

________________________

.. Downloads ..

[Sorti le 20 avril 2014]

 
Sortie Vostfr par EurydiceM-Alice Fansub
 
Liens [Hardsub]
 
 Serveur : Crtl droit => Enregistrer le lien sous
Torrent : Merci de bien vouloir rester en source le plus longtemps possible ^^
 
MBSMega MBSServeur2 MBSTorrent
 

 

Commentaires   

#1 pooki 26-09-2014 14:28
J’ai trouvé intéressant le scénario, tiré d’un roman, basé sur l’approche d’un spécimen humain assimilé à un robot, soit l’absence totale d’émotions, même si logiquement le cas particulier serait supposé n’avoir aucune conscience de soi, ce qui est fondamentalement impossible, d’où l’intégration de l’émergence d’une "volonté" issue du processus éducatif.

Les aptitudes cérébrales sont décrites comme parfaitement développées avec un cerveau idéalement performant, débarrassé totalement de la moindre émotion, d’où le titre du métrage, sauf que le scanner cérébral devrait logiquement montrer l’amplitude exceptionnelle même en semi-repos (?) mais aussi il faudrait montrer que les émotions n’ont pas leur base dans l’encéphale, donc quid du cerveau reptilien, notamment (?).

Par ailleurs, brillant constat que l’être humain affecté de sentiments a essentiellement la faculté d’être machiavélique.

Bonne idée de montrer la fascination pour "une machine à tuer dotée d’un grand sens de la justice" alors que les humains en appétence de pouvoir et spécifiquement aux sommets des gouvernements (militaires ou autres) aspirent à générer "une machine à tuer non dotée d’un grand sens de la justice".

Bien apprécié dans le scénario, la situation de la psychiatre en recherche de traitement qui s’accroche désespérément à vouloir croire en la bienfaisance et la rédemption d’individus sur lesquels elle projette ses inévitables espérances, attitude d’enfermement typiquement psychiatrique.

L’attaque du fourgon est hallucinante, et la suite dotée d’un bon suspense à l’avenant.

La théorie psycho-psychia-psych analytique ciblée facilement identifiable, j’ai apprécié la partie symboliquement porteuse dans la visée d’une certaine perfectibilité dans la race humaine sans éluder l’incontournable interrogation philosophique dans le final du métrage : « Quel genre de mal mérite la mort ? personne ne peut classer le bien et le mal, pas davantage qu’avoir le pouvoir de juger à l’instar de Dieu. »

Une superbe clôture du film sur le très excellent jeu sémantique du vocable « reconnaissance ».
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Home Films & SP Films japonais Brain man / Nō otoko - *o*/